CERTIFICATION QUALITÉ CTIFL

Nos plants truffiers sont certifiés par le centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL). Cette certification vous permet d’être assuré que le niveau de mycorhization soit bon. Cette qualité sur les plants vous permet d’augmenter vos chances de récolte des truffes.

Contrôle des truffes

 

Les truffes sont contrôlées individuellement afin de vérifier que l’espèce proposée est réellement celle désirée. Pour définir l’espèce de la truffe, le contrôle se base sur des observations des spores au microscopes. Les Tuber melanosporum et uncinatum sont les truffes les plus fréquemment contrôlées.

Contrôle des plants truffiers

 

L’analyse des plants se fait grâce à un échantillonnage. Le contrôle permet d’inspecter les racines de chaque plant à la loupe binoculaire. La quantité de mycorhizes présente est noté allant de 0 à 5, la répartition sur le plant et de détecter d’éventuelles contaminations par des champignons mycorhiziens étrangers pouvant nuire à la production de truffes.

 

Ainsi, seulement les plants conformes seront étiquetés et pourront être ensuite vendus comme plants pour la trufficulture.

LA MYCORHIZATION 

«Les mycorhizes (du grec: mukès = champignon, rhiz = racine) sont des organes mixtes créés à partir de racines et de champignons symbiotiques du sol».

 

Les truffes, comme de nombreux autres types de mycètes connus et répandus (Boleti, Russale, Lattari, Cortinari, Amanite, etc.), établissent des relations nutritionnelles avec les racines de certaines plantes arboricoles (chênes, charmes, noisetiers, peupliers, saules, etc.) limes, etc.). Le lien qui unit les deux organismes est une forme de symbiose mutualiste, appelée mycorhize, où les hyphes du champignon, enveloppant et interpénétrant les cellules corticales des extrémités des racines, constituent le mycorhizes, siège des échanges nutritionnels: la plante verte cède chez les truffes, les sucres issus de la photosynthèse et les truffes apportent à la plante de l'eau et des sels minéraux qu'elle absorbe du sol.

Dans la nature, chaque plante contracte la symbiose mycorhizienne avec les champignons qu'elle trouve dans le substrat de croissance et qui constituent de nombreuses espèces: c'est la raison pour laquelle, même dans les environnements favorables à la truffe, seules certaines plantes produisent ces champignons précieux.

En laboratoire, il est possible d'induire une mycorhization avec des truffes, produisant celles qui portent le nom de plantes mycorhizées ou de truffes.

 

La mycorhization consiste à récupérer les graines / fruits des plantes symbiotiques (glands de chêne, par exemple), à ​​les laver à l’eau courante et à les stériliser ensuite en les immergeant dans une solution de chlorure de mercure à 2% ou dans de l’hypochlorite de sodium. 10% pendant environ 30 minutes. Les graines ainsi traitées sont semées dans un substrat stérile très doux et propre à permettre le développement des jeunes plantes sans endommager leur système racinaire. Ces opérations sont effectuées dans des locaux bien nettoyés ou sous une hotte stérile afin d'éviter tout contact avec des spores de champignons symbiotes étrangers. Les pépinières sont conservées dans une serre bien nettoyée et filtrée.

Pendant les mois de mars et avril, les plantes sont prêtes à être inoculés avec les spores d'une espèce de truffe.

Ensuite, on prépare une quantité suffisante de terre qui convient à l’inoculation de la truffe, on la rend plus perméable en ajoutant du sable calcaire, puis on la stérilise à l’aide d’une machine produisant de la vapeur surchauffée.

En même temps que le sol, il est nécessaire de prévoir des récipients adaptés au système racinaire des plantes mycorhizées (Godets anti-chignons).

 

Enfin, l'inoculum est préparé comme suit:

  • les truffes nécessaires à l'inoculation sont trouvées et contrôlées individuellement pour s'assurer que toutes appartiennent à l'espèce de truffe souhaitée;

  • chaque truffe est brossée et lavée à l'eau courante afin d'éliminer tous les fragments de terre et passée rapidement sur une flamme pour la stériliser à la surface;

  • broyage des truffes ou mélange avec de l'eau stérile;

L'inoculation est réalisée lors de la transplantation dans un récipient (pot, sac plastique) et consiste à placer près des racines de la plante pour inoculer une quantité d'inoculum correspondant à 2-3 grammes de truffe mature.

Les plantes inoculées sont placées dans des serres bien nettoyées avec système de filtration d’air filtré, irriguées avec de l’eau sans polluants (eau de source ou de puits) et élevées jusqu'à l’automne où la mycorhization est contrôlée.

           Schéma de la mycorhization

EURL PRODUCTIO

5 rue d'Ecole 25480 Miserey salines

mathieu@terra-vostra.com

06 83 75 97 30

www.plantstruffiers.com

Mentions légales

Politiques du site

Copyright 2019 © www.plantstruffier.com